Vous êtes ici

Goyesca à Madrid

Madrid fête tous les ans la révolte du peuple madrilène contre les armées de Napoléon et le régime de Joseph Bonaparte (Pepe Botella...). Diversion : lire sur ce sujet le très beau livre de Arturo Pérez Reverte: Dia de Colera (Jour de Colère). Traditionnellement, l'empresa de Madrid organise ce jour du 2 de Mayo une corrida goyesque très colorée. On voit arriver aux arènes les femmes et les hommes vêtus comme dans les cartons de Goya. Puis, ce sont les calèches qui tournent autour de Las Vantas. Le public, comme aux temps anciens, est admis à l'intérieur de l'arène; et arrivent alors les calèches qui forment un manège parmi les spectateurs. L'orchestre entonne l'air fameux de la pasacalle de la zarzuela La Calesera (à l'occasion, je vous le ferai écouter).

Carriquiri avait envoyé un lot splendide de poids moyen de 560 kg. Mais tous âgés de plus de 5 ans et demi. Et le combat s'en ressentit. Pas mansos, mais avisés. Il fallait les consentir. Au troisième tiers, ils devenaient vite dangereux.

El Fundi, chef de lidia, n'est plus ce qu'il était. Il ne banderille plus. Il semble moins sûr de lui, malgré son métier évident. Médiocre aussi à
la mort.

Fernando Robleno a fait, de beaucoup, les meilleures faenas. Mais, handicapé par sa taille et celle des toros (le cinquième était aussi haut que lui), il perd les trophées à la mort. Mais il reste très populaire à Madrid. Le soutenir à Vic et à Céret.

Ivan Fandino n'est pas un artiste, mais plutôt un torero digne de ses gênes basques. Bagarreur sans état d'âme, mais sans réel domiio. Par contre, c'est un remarquable tueur, ce qui lui valut la seule oreille de l'après midi, au sixième. Lequel était un splendide astifino aux cornes longues comme un jour sans pain.

A la sortie, tout le monde content. Bonne ambiance; madrilènes en costume goyesque dans le métro et en promenade (le traditionnel paseo du soir) sur la Puerta del Sol. Les churros et le chocolate de San Gines, puis le vino tinto et la soirée flamenca ont fait le reste. Madrid reste un enchantement.
 
Luc